Comment performer grâce au marketing mobile et se distinguer de ses concurrents ?

« Le smartphone est le couteau suisse des gadgets » titrait Tim Bajarin pour le magazine Times en 2013. Il ne croyait pas si bien dire ! La 4G commençant à peine à conquérir le marché français, le smartphone ne rassemblait à cette époque qu’un peu moins de 15% du trafic internet. Les apps suffisaient à satisfaire le mobinaute. Les choses ont maintenant bien évolué…

En 2019, les smartphones glanaient 54% du trafic internet mondial. Selon les prédictions de Gartner, ce chiffre est amené à progresser de 7 points d’ici 2021 pour atteindre un (plus que) séduisant 61%.

Puisque le mobile devient l’appareil le plus utilisé pour se balader sur internet, celui-ci doit plus que jamais se situer au centre des relations marques-consommateurs. Le terme « mobile first » sacralise ainsi non seulement cette inversion des tendances avec l’ordinateur, mais également la place que doit prendre le smartphone dans les stratégies des marketers d’aujourd’hui. Le but est de conquérir le vaste ensemble des mobinautes, et donc de faire valoir sa proposition.

En 2020/2021, comment performer grâce au mobile marketing et se distinguer de ses concurrents ?


Le marketing local et le marketing personnalisé permettent de rester top of mind

Le marketing local consiste à adapter sa communication à une certaine échelle. En d’autres termes, une marque doit pouvoir adapter son discours en fonction de l’audience à laquelle elle s’adresse. En revanche, le faire à une échelle nationale ne suffit plus ! La multiplication des données d’identification doit pouvoir mener à une personnalisation de plus en plus aiguë, même si cette stratégie reste difficile à appréhender tant les moyens techniques nécessaires à cette pratique peuvent être nombreux.

Google Maps & Google My Business sont les outils les plus basiques du marketing local

Google Maps & Google My Business sont les outils les plus basiques du marketing local

Mais le jeu en vaut la chandelle ! Selon emarketing.fr, lors que 25% des français préfèrent acheter en local, 7 français sur 10 sont convaincus du rôle du digital dans la création d’un lien entre une enseigne locale et les consommateurs. Enfin, 50% des consommateurs ayant eu une expérience personnalisée dépensent plus et 79% des entreprises ayant dépassé leurs attentes sur le CA annuel avaient mis en œuvre une stratégie de personnalisation pour leurs clients.

Le besoin de personnalisation des campagnes marketing constitue ainsi le point de départ de ces stratégies à une échelle locale.


Le social commerce amène une acquisition plus efficace et des ventes plus importantes

Ce n’est pas nouveau : les réseaux sociaux rassemblent une audience idéale pour communiquer. Mais c’est aussi un ensemble de moyens ultra efficaces pour vendre mieux et plus, permettant une acquisition à grande échelle.

Notamment, la montée en puissance du social commerce illustre l’efficacité de cet outil. La possibilité de commercialiser sa boutique directement sur des posts, notamment via la connexion Facebook/Instagram, séduit de plus en plus les vastes univers du retail et du marketing. Logiquement, de plus en plus de marques se sont essayées au social commerce. En 2017, 17% des retailers l’utilisaient contre 33% en 2018. Aux Etats-Unis, la part du e-commerce réalisée sur les réseaux sociaux est amenée à prendre une place de plus en plus importante.

Part du e-commerce réalisé sur les réseaux sociaux aux Etats-Unis, de 2019 à 2024

Source : Business Insider

La tendance en 2020/2021 sera encore une fois à la hausse. Cette tendance participe aussi bien à gonfler les chiffres du m-commerce puisque selon un rapport We Are Social / Hootsuite publié en avril 2020, 99% des utilisateurs des médias sociaux se connectent principalement via leur mobile. En terme d’engagement aussi, le social commerce est un appât plus qu’efficace. Les plus concernés sont les 18-34 ans qui, aux Etats-Unis, représentaient un taux d’engagement de 47% en octobre 2019 sur les publications où un produit était taggé.

Taux dengagement des internautes américains sur le Social Commerce

Source : eMarketer

L’expérience d’achat sans friction est la raison principale de la montée en puissance du social commerce. Instagram vise à encore plus de praticité, puisqu’il ne sera bientôt même plus nécessaire de quitter la plateforme pour faire un achat (actuellement, cliquer sur le produit tagué amène vers la page du produit sur la boutique en ligne).


Le m-commerce, un véritable terrain de chasse pour le marketing mobile

Le m-commerce, naturellement opposé au e-commerce (mobile versus ordinateur), gagne un peu plus de terrain chaque jour.

C’est en tout cas ce que rapporte une étude menée conjointement par RetailMeNot et le Center of Retail Research (CRR) sur les chiffres et tendances du commerce en ligne dans 6 pays européens (Allemagne, Espagne, France, Italie, Pays-Bas et Royaume-Uni). En 2017, les ventes sur smartphones représentaient un volume de 8,9 milliards d’euros, contre une prédiction faite de 17,5 milliards d’euros en 2020. Cela représente 28,8% des ventes en ligne, contre 13,2% en 2017. Le mobile représente à lui seul 42% de croissance en 2019 !

Avant même l’acte d’achat, le mobile est plus qu’utilisé. Selon le JDN, 69% des français l’utilisent pour comparer les prix entre le magasin et les boutiques en ligne, 67% pour échanger avec leur entourage pour mûrir leur réflexion sur un produit et 61% recherchent des offres disponibles pour profiter du meilleur prix.

Comment expliquer cette tendance ? Non seulement grâce à l’adaptation de plus en plus globale des pages web au format mobile, mais aussi avec l’intégration des boutiques au sein des pages Facebook et Instagram, dont les posts peuvent maintenant faire la publicité directe d’un produit ou d’un service comme cela a été évoqué plus tôt.

Enfin, l’amélioration de l’expérience utilisateur sur les apps mobiles a aussi accentué le taux d’utilisation des smartphones pour le shopping. Pourtant, lorsqu’elles ne sont pas supprimées, les applications perdent 77% de leurs utilisateurs chaque jour seulement après trois jours d’installation, et 90% d’entre eux après un mois selon une étude AppAnnie. Les wallet mobiles pallient ce taux d’abandon puisqu’une fois que la carte de fidélité, le coupon, le ticket (ou tout autre support marketing) est dématérialisé, le taux de rétention moyen est de 90% ! Or les pass wallet peuvent s’actualiser en fonction des actualités de la marque et permettent à cette dernière d’envoyer des notifications push dédiées aux nouvelles offres, promotions… Le tout pouvant être personnalisé.


Objets connectés, réalité virtuelle ou augmentée : un internet au service des mobinautes

Aujourd’hui, acheter un canapé depuis son smartphone sans jamais l’avoir vu en magasin, mais en sachant qu’il s’accordera parfaitement avec son tapis et la surface du salon, c’est possible. Si l’on pousse plus loin, on pourrait même le faire sans avoir besoin de sortir son téléphone pour payer grâce à une enceinte connectée.

La réalité virtuelle et la réalité augmentée utilisent l’appareil photo du mobinaute pour permettre, dans la mesure du possible, de visualiser l’apparence de l’objet convoité. Ce marketing dit « immersif » joue sur l’expérience vécue puisqu’une dimension émotionnelle est intégrée au processus de décision de l’acheteur. IKEA a vu ses ventes monter en flèche depuis que l’enseigne propose via son application IKEA Place de visualiser ce que rendrait tel objet dans son appartement, sa maison.

Objet de décoration visualisé en réalité augmentée

Objet de décoration visualisé en réalité augmentée

Enfin, avec les objets connectés, internet vient encore plus s’immiscer dans le quotidien des consommateurs. Tout l’environnement quotidien (enceintes, vêtements, accessoires, voitures, maison et d’autres) entre en interaction dans l’expérience utilisateur. Les campagnes marketing doivent ainsi se caler sur ces habitudes de consommation changeantes et toujours plus interactives. Aujourd’hui, seuls quelques mots à Alexa ou Google Home peuvent vous faire grandir !


Articles qui peuvent aussi vous intéresser

LIVRE BLANC
Wallet mobile : pourquoi l'intégrer dans votre stratégie marketing en 2020 ?
Cover 3D book livre blanc
TÉLÉCHARGER