Drive-to-store, Click & Collect, marketing mobile : les habitudes de consommation des Français

2020 est une année pleine de surprises. Entre les grèves, la pandémie de COVID, le confinement, et des soldes d’été décevantes, la deuxième décennie du XXIème siècle se clôt avec son lot d’évènements.

Le mode de consommation des Français en a été plus que changé. Entre des secteurs plus ou moins plébiscités, des canaux d’achat et de distribution changeants et des préférences de consommation (quant à l’identité des produits notamment), l’avant confinement et l’après confinement ont changé la donne.

L’impact sur les soldes d’été a été sans précédent. Les commerçants, se disant pour la plupart très déçus des retombées, en ont été les premières victimes puisque l’on compte environ une diminution de 30% du CA au global sur tout le territoire.

Quelles sont ces nouvelles habitudes de consommation des Français ?


Le drive-to-store et le Click & Collect, des mécanismes qui se perpétuent

Les actions pour attirer le mobinaute en point de vente sont de plus en plus nombreuses. Même si initialement, le drive-to-store ciblait principalement les automobilistes, les Français sont 75% à utiliser leur smartphone pour se renseigner sur un produit, un service ou une marque avant d’acheter. Pourtant, en 2019, les ventes en magasin représentaient encore 90,9% des ventes au détail. Les actions drive-to-store se situent au cœur de ce paradoxe. Toutefois il faut rappeler que pendant les soldes d’été 2020, les commerçants ont enregistré une hausse de 25% des achats en ligne par rapport à l’exercice précédent. Parmi ces transactions, 63% ont été faites depuis un smartphone.

Le Click & Collect, action la plus connue des mécanismes drive-to-store, a été au centre des pratiques pendant le confinement. Ce système a permis la remise en activité rapide d’enseignes, dont près de 30% était à l’arrêt au début du confinement. La solution de Click & Collect Rapidle a d’ailleurs constaté une augmentation de 78% du nombre de commandes chez leurs clients. L’alimentaire a été le secteur le plus touché par ce phénomène : l’utilisation des services de drive a augmenté de 95% !

Or 54% des Français comptent changer leurs habitudes d’achat pré-confinement pour tendre vers des comportements plus responsables, tant au niveau de l’impact environnemental qu’à la précaution sanitaire. Certaines tranches d’âge sont plus touchées que d’autres : 25% des 18-34 ans ont privilégié ces services sur le premier semestre 2020, selon une étude Adot. Proposer une solution de Click & Collect devient donc un impératif pour les marques.

Profil des utilisateurs Click & Collect en France, 2020

Profil des e-shoppers Click & Collect en France, 2020

© Statista


Le paiement mobile, un outil plébiscité par les mobinautes

Au niveau global, le paiement mobile rassemble maintenant presque 9% des paiements parmi le total des achats dans le monde. Même si le marché français est sur le tard par rapport à nos voisins britanniques et hispaniques, les chiffres sont encourageants pour les wallet mobiles.

Une infographie récemment publiée par Statista prévoie que ces applications de paiement mobile, entre autres, pourraient approcher la barre des 10 millions d’utilisateurs en 2021 sur le territoire français. Plus précisément, Apple Wallet et Google Pay arrivent en tête des outils les plus utilisés pour payer avec son smartphone avec des taux d’utilisation respectifs de 41% et 35% parmi les répondants du même sondage.

Bientôt 10M dutilisateurs des wallet mobiles en France

Sur le premier semestre 2020, dans le sillage des gestes barrières, le panier d’achat moyen réglé par paiement mobile a ainsi augmenté de 60% ! Déjà en 2019, dans une enquête publiée par Le Monde, il était annoncé que 100 000 nouvelles transactions de plus étaient enregistrées chaque mois. D’ailleurs la Société Générale annonce que le nombre de transactions mobiles effectuées par ses clients double tous les 6 mois. Enfin, la BPCE a recensé 350 millions d’euros de transactions réalisées par paiement mobile en magasin entre aout 2018 et aout 2019, soit 2,5 fois plus que l’année précédente.

Le paiement mobile gagne donc du terrain, très rapidement. Adapter le parcours client en magasin passe donc forcément par la possibilité pour les consommateurs de régler leurs commandes via leurs téléphones. D’ailleurs Apple et Google mettent maintenant à dispositions leurs outils Apple Pay et Google Pay directement sur les navigateurs de leurs smartphones et leurs applications, afin de faciliter l’expérience d’achat des mobinautes.


Un marketing mobile en voie d’expansion

Toutes ces « nouvelles » habitudes (ou plutôt ces modes qui s’accentuent) ont une répercussion sur la manière dont les marques doivent proposer leur produit ou leur service à leurs clients. Le marketing mobile en est un parfait exemple, puisque le smartphone devient petit à petit l’outil le plus utilisé. Il glane maintenant 54% du trafic internet mondial, et les prédictions tendent vers un 61% d’ici 2021.

Le smartphone est donc à privilégier lorsque l’on en vient au marketing local, connu pour son efficacité. L’étude d’Adot révèle une augmentation de plus de 25% de trafic durant la période de confinement au sein des commerces de proximité, alors que 25% des Français disaient préférer acheter en local avant même le confinement.

L’effort de fluidification des parcours d’achat et des expériences clients sur mobile est aussi plus que nécessaire. Le smartphone représente en effet 28,8% des ventes en ligne contre 13,2% en 2017. Ce chiffre est lui aussi amené à augmenter, notamment avec l’influence et la montée du social commerce (ces ensembles de post Instagram et Facebook permettant de commercialiser directement sa boutique depuis les réseaux).


En résumé

Finalement, ce ne sont pas tant de nouvelles habitudes de consommation. Simplement le premier semestre de 2020, avec tous les évènements qui y ont été attachés et les conséquences que cela a pu avoir, a plus qu’accentué ces habitudes. On note principalement que le drive-to-store et le Click & Collect sont amenés à prendre de plus en plus d’importance dans la façon d’acheter, ce qui se conjugue avec l’importance énorme que prend le mobile dans ces processus.

Il est donc logique que l’accent soit mis sur les bonnes pratiques en marketing mobile. Le paiement mobile en fait partie, puisque son intégration à une boutique en ligne ou un point de vente facilite le parcours d’achat des internautes.


Articles qui peuvent aussi vous intéresser

LIVRE BLANC
Wallet mobile : pourquoi l'intégrer dans votre stratégie marketing en 2021 ?
Cover 3D book livre blanc
TÉLÉCHARGER