Notifications push : définition, enjeux et bonnes pratiques

11h32 : « Votre colis a bien été livré ». Aujourd’hui indispensable, comment a-t-on pu se passer de la notification push ? Il aurait fallu attendre de rentrer chez soi pour savoir si le colis avait été livré ou non. La notification est un concept connu de tous, tant le mobile est devenu l’appareil phare du XXIème siècle. Pourtant, il n’est pas aussi bien maîtrisé.

En donnant la possibilité à chaque utilisateur d’être directement lié à chaque application de son téléphone, les marques peuvent maintenant encourager l’utilisation de leur app voire l’acte d’achat. La notification push sur mobile présente donc un côté intrusif dans la vie du consommateur, pouvant mener à la suspension de l’autorisation et même à la suppression de l’application. Comment éviter ce churn ?


Un levier évolutif

C’est en 2003 que le concept de notification est né, alors que Blackberry sort son 7200. Chaque acheteur du téléphone, alors majoritairement des professionnels, pouvait recevoir un avertissement chaque fois qu’un nouveau mail était arrivé dans leur boîte. Une révolution, à cette époque.

Le véritable pas est franchi lorsque Apple, en 2009, lance son APNs (Apple Push Notification system) pour les applications iOS. Google suivra cette initiative un an plus tard en lançant C2DM (Cloud to Device Messaging).

Rapidement, les marques comprennent l’opportunité qu’il y a à saisir, notamment sur la récupération de données. Les outils de marketing automation commençant aussi à apparaître, elles peuvent envoyer des notifications personnalisées, correspondant à des évènements dans la vie de la marque susceptibles d’intéresser le consommateur (promotions, achat, …).

Suivent des ères fondamentales pour les push notifications :

  • L’apparition du geo-fencing et du geo-targeting : pouvoir utiliser la technologie GPS pour pusher des offres dans une zone donnée, voire utiliser la localisation comme déclencheur d’une notification.
  • En 2013, la possibilité d’intégrer autre chose que du texte dans ses notifications. D’abord des images, puis en 2016 des GIFs, de l’audio, des vidéos.
  • En 2015, les notifications s’exportent au format desktop quand Google Chrome propose aux utilisateurs d’être tenus informés par leurs marques et sites favoris. Une vraie avancée pour les démarches multicanales et omnicanales.

Rapidement, les notifications sont identifiées comme un canal de communication ultra privilégié. Il est peu cher, efficace, avec un reach important si l’application est installée. Une fois ces paramètres considérés, le taux d’acceptation opt-in est de 50% !


Notification push ne signifie pas succès immédiat

Le vrai défi est d’en faire un outil pour chaque client, d’apporter une réelle valeur ajoutée. Sinon, le droit d’envoyer des notifications sera avorté par le consommateur, si ce n’est la suppression de l’application. La notification doit donc bénéficier d’une réelle stratégie si une marque veut y voir un retour sur investissement efficace. En septembre 2015, le New York Times a annoncé la création d’une équipe de 11 personnes uniquement dédiée à la stratégie de notification.

Par exemple, ceux ayant accepté de recevoir les notifications d’une marque ne voudront pas voir deux fois la même information. L’adoption d’une stratégie omnicanale est donc indispensable pour des envois de notifications, afin de ne pas perdre le client dans son parcours d’achat et l’expérience qu’il vivra. Travailler l’UX et l’ergonomie de son application est alors tout aussi important. En effet, l’usage de l’app est en moyenne doublé si le client est réceptif aux notifications qu’il reçoit d’une marque. Mais détenir sa propre application n’est plus une nécessité.

Avoir une application n’est plus une condition sine qua none de l’envoi de notifications. D’autres outils permettent aujourd’hui de s’intégrer au mobile d’un client (ou d’un prospect) et de lui notifier les actualités de la marque, le tenir à jour d’un évènement auquel il est intéressé, ou autre. Ce, par exemple grâce aux mobile wallet. Via un call-to-action inséré dans des moyens de communication classique (e-mail, QR Code, SMS, …), une carte s’intègre au wallet mobile du client et permet de lui envoyer des notifications via l’application Apple Wallet (pour iOS) ou Google Pay (pour Android). Comme évoqué ci-dessus, envoyer des notifications push via des outils web est possible depuis 2015 et l’innovation apportée par Google Chrome.


Comment faire différencier sa marque avec des notifications push ?

73% des nouveaux utilisateurs d’app désinstallent l’application en 48h ou moins. La rétention est ainsi un enjeu majeur du mobile marketing, et le système de notifications est primordial dans ce défi.

Il y a donc plusieurs éventualités pour améliorer son CTR.

La première base est d’instiguer l’action. La notification envoyée au client doit agir comme un CTA le plus souvent possible. Toute notification doit être claire et apporter quelque chose : une information, une possibilité pour votre client, une nouveauté, un message personnalisé.

Le mobile est l’incarnation de l’appareil ultra-personnel. La personnalisation est d’ailleurs bien efficace : les taux de réaction sont boostés jusqu’à 4 fois lorsque les notifications appellent directement le possesseur de l’appareil ! La personnalisation peut aller jusqu’à tenir compte du jour de la semaine, de la date, l’heure, la localisation, le niveau d’utilisation de l’app : les possibilités sont infinies. Cela inclue aussi le fait de parler directement, en citant le prénom par exemple, mais aussi en parlant à la première personne du pluriel et donc inclure le client à sa marque.

Le tout est aussi de mettre en avant la proposition de valeur par rapport à l’action demandée. Ne pas souligner ce que le mobinaute va faire, mais ce qu’il va y gagner. La difficulté est de concilier ce niveau d’information tout en restant incisif. Car en demander trop à son client est nocif pour sa marque : la décision de cliquer doit se faire rapidement.


Articles qui peuvent aussi vous intéresser

LIVRE BLANC
Wallet mobile : pourquoi l'intégrer dans votre stratégie marketing en 2021 ?
Cover 3D book livre blanc
TÉLÉCHARGER